Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rainette arboricole

Publié par SB

En 2009 et 2010, le programme MARE a été expérimenté sur différents sites (ou secteurs) témoins en Champagne-Ardenne dont celui de Lévigny que nous avons décrit précédemment ici. Prévu pour être reconduit tous les deux ans, ce protocole national a finalement laissé place au programme POPAMPHIBIEN Occurrence dont les modalités d’application restent proches. Il a donc été possible de poursuivre notre suivi sur le même secteur en 2012. Une fois les points d’eau (sites de reproduction) identifiés, le protocole prévoit 3 passages au cours du cycle de reproduction des amphibiens, à savoir pour notre région, théoriquement de mars à juin.

Nous avons choisi de présenter les résultats pour 3 espèces.

Le Sonneur à ventre jaune

Espèce considérée comme pionnière, le Sonneur à ventre jaune est réputé exploiter les flaques et ornières pour sa reproduction. Sur le secteur de Lévigny, l’espèce ne déroge pas à cette habitude. Cependant, nous avons eu la surprise de le trouver parfois en abondance (jusqu’à une dizaine d’individus chanteurs) dans des mares occupées par d’autres espèces d’amphibiens. La période de prospection semble jouer. Ainsi en 2009 et 2010, nos prospections menées en mai avaient conduit à détecter le Sonneur dans quelques ornières et une mare de jardin. Aucune prospection n’avait été réalisée en juin et juillet.

En 2012, dans le cadre de prospections complémentaires sur les larves de Triton crêté, nous avons eu la surprise de découvrir le Sonneur à ventre jaune chanteur dans les mêmes mares que ce dernier, notamment les 13 et 22 juillet. Ces observations "tardives" ont étendu sensiblement la répartition de l’espèce que l’on peut considérer présent sur l’ensemble du secteur suivi alors que nous avions conclu en 2010 à une présence localisée à deux sites malgré deux années de prospections consécutives visant à disposer d'un solide état initial.

Le Triton crêté

En 2009 et 2010, le Triton crêté n’avait été détecté que dans 3 des 15 mares prospectées. En 2012, l’espèce a été retrouvée dans ces 3 mares et découverte dans 2 nouvelles. Ces deux dernières ont la particularité d’être intra forestières. En 2010 et 2011, l’exploitation (radicale) de la parcelle forestière a remis en lumière ces mares qui étaient jusqu’alors pratiquement sans végétation du fait de l’ombre portée par la canopée. Cette remise en lumière a entraîné le développement d’hélophytes (notamment la Glycérie) sur ces mares devenant ainsi favorable à la reproduction du Triton crêté.

L’Alyte accoucheur

Fréquent dans tous les villages du Barrois où se maintiennent quelques points d’eau, l’Alyte accoucheur occupe sans surprise le village de Lévigny. Moins attendue est sa présence dans les prairies et les bois au nord du village. On peut ainsi entendre son chant au milieu des prés et dans une futaie de chêne ( !). Cette situation s’explique par la présence de dolines dans ce bois laissant apparaître des affleurements calcaires au milieu d’un environnement argileux et humide. Le site de reproduction au sein d’une prairie humide (non pâturée) reste cependant étonnant.

Présence de trois espèces d'amphibiens sur le secteur de Lévigny (Aube)
Présence de trois espèces d'amphibiens sur le secteur de Lévigny (Aube)
Présence de trois espèces d'amphibiens sur le secteur de Lévigny (Aube)

Présence de trois espèces d'amphibiens sur le secteur de Lévigny (Aube)

Commenter cet article