Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rainette arboricole

Publié par Alerte mortalité Salamandre

Alerte et surveillance des maladies des amphibiens. Risque lié à la présence de Batrachochytrium salamandrivorans

Présence du pathogène Batrachochytrium salamandrivorans en Wallonie – Etat des actions
Mai 20
16
Sandrine LIEGEOIS – Département de la Nature et des Forêts-Direction de la Nature

1) Présence du B. salamandrivorans en Wallonie
A ce jour, le pathogène a été découvert dans 4 sites en Wallonie :
• Fin 2013 découverte de salamandres infectées (confirmation par le laboratoire de l’Ug Gent en janvier 2014) à proximité du lac d’Eupen ;
• Avril 2014 - découverte de salamandres infectées à proximité du lac de Robertville,
• Avril 2015 – découverte de salamandres infectées au Sart-Tilman (Angleur) ;
• Avril 2016 – ravin du Colébi (Dinant)

2) Information -Mesures de précaution

a) Afin d’informer le public et de le sensibiliser au risque potentiel de dispersion de la maladie, des panneaux d’information ont été placés aux entrées des 3 sites contaminés. Ces panneaux demandent aux promeneurs de rester sur les chemins et de sécher leurs chaussures plusieurs jours avant de les réutiliser en forêt (voir annexe I).

b) Les personnes qui pratiquent des collectes temporaires de batraciens dans un objectif d’inventaire scientifique, à savoir les parcs naturels, les contrats de rivière, les bénéficiaires de dérogations à la loi sur la conservation de la nature, le personnel du Département de l’Etude du milieu naturel et agricole et du Département de la Nature et des Forêts … ont été invitées par écrit à adopter des mesures de précaution et notamment à désinfecter leur matériel entre les différents sites de collecte (voir annexe II).

3) Surveillance

a) Surveillance passive
Les agents du Département de la nature et des Forêts ont reçu une instruction leur demandant de collecter tout cadavre suspect de salamandre découvert par leurs soins ou par des citoyens. Les cadavres suspects doivent être localisés et placés dans un sac en plastique. Un agent du Département de l’Etude du milieu naturel et agricole est désigné pour acheminer les cadavres vers le laboratoire de l’Ug Gent, lequel procède aux analyses.
Un appel a été lancé aux citoyens via un communiqué de presse et via internet afin de signaler tout cadavre suspect (voir http://www.wallonie.be/fr/actualites/la-salamandre-tachetee-en-peril-appel-la-collaboration-de-tous et http://biodiversite.wallonie.be/fr/02-12-2015-la-salamandre-tachetee-en-peril-appel-a-la-collaboration-de-tous.html?IDC=3419&IDD=4878 )
Le service SOS environnement et nature (070 /233.001) a été informé afin de pouvoir relayer l’information.
Depuis fin 2014, 6 échantillons ont été collectés entre septembre 2014 et septembre 2015 (Anhée, Sart-Tilman, Han-sur-Lesse et Harzé) et analysés. Seul l’échantillon collecté au Sart-Tilman s’est avéré positif.
L’appel aux citoyens incitait également à signaler toute observation de salamandre afin de compléter les connaissances sur la répartition de l’espèce : http://observatoire.biodiversite.wallonie.be/enquetes/enquete.aspx?id=5

b) Surveillance active

a) L’évolution de la présence des salamandres sur le site d’Eupen et sur le site de Robertville a été suivie par le laboratoire de l’Ug Gent, ainsi que par un étudiant de l’université de Liège.

b) Une étude va être lancée afin de rechercher la présence du pathogène sur le territoire de la Wallonie. Une trentaine de populations de salamandres vont être contrôlées via des frottis qui seront soumis à analyse. Le cahier des charges a été établi et la procédure de lancement du marché est en cours.

c) Sensibilisation

Les réseaux naturalistes ont relayé les informations au sujet du pathogène de la salamandre via leurs revues et sites internet, tant au niveau régional que local. Voir par exemple :

http://www.batraciens.be/index.php?id=3369
http://www.natagora.be/index.php?id=salamandre

Ces informations ont aussi occasionnellement été relayées par les médias :

http://www.rtbf.be/lapremiere/emissions_matin-premiere/nos-rubriques/matin-premiere-vous-explique/article_salamandre-matin-premiere-vous-explique?id=9211279&programId=60

http://www.greenpaper.be/2015/08/la-salamandre-tachetee-en-peril/

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-champignon-asiatique-tue-salamandres-et-tritons-la-commission-europeenne-interpellee?id=9209061

4) Elevage ex situ

Contrairement à ce qui est mentionné dans le plan d’action de Flandre, la Wallonie n’a pas mis en place un élevage ex situ de salamandres ou de tritons. Dans l’état actuel des choses, compte tenu de nombre relativement important de populations de salamandres, un tel élevage n’est pas envisagé pour le moment en Wallonie.

Courrier DREAL Champagne Ardenne mai 2016

Commenter cet article